Généalogie des rois Sakalava du Nord de Madagascar

Spread the love

Généalogie des rois Sakalava du Nord de Madagascar

Les princes sakalava régnants appartenant à la dynastie

des Zafimbolamena Bemihisafra

Andriandhifotsy (1600-1680), Andriamaneniarivo.

Andriamandisoarivo, Tsimnatatona, Mizana (1680-1712).

Andriamboeniarivo, Andriantonkafo (1712-1722).

Andramahatindriarivo (1722-1742).

Andrianahevenarivo (1733?).

Ndramanihtnarivo (1742-1749).

Ndramarofaly (1749-1770 ou 1780).

Ravahiny (1780-1808), Andriavahiny.

Tsimaloma (1808-1822).

Andriantsoly, Andriamanavakarivo (1822-1836), inhumé à Mayotte.

  • Nosy-Be et Nosy-Komba deviennent protectorat français (05 mars 1841).

Oantitsy (1832-1836), soeur du précédent.

Tsiomeko (1836-1843), fille de la précédente. Se réfugie à Nosy-Be en 1837. Fin juin 1843 elle mourut en couches. Elle fut inhumée à Mahabo, Nosy-Be dans la plaine de Voririky. Le Commandant Morel accorda à sa dépouille les honneurs d’une garde de 6 Yoloff; par contre, il interdit le meurtre rituel d’esclaves pour arroser la fosse et la tombe de sang humain. Andriamamalikiarivo (fitahiana), inhumée à Ambalarafia avec sajv mainty: Andriamitetiarivo. Elle a laissé avec Doromany de Beramanja (Boba Ankara, son Premier Ministre), un jeune fils, Rano (Andriamanintrana) qui a engendré à son tour Ndriananetry qui enfante Tondroka, Ndramamahagna, gouverneur d’Analalava, père de Soazara et de Ndrantahira ou Ambilahikely (Analalava).

A sa mort, Rano, son Fils qui lui succéda était encore jeune. Alors, les Sakalava se trouvaient livrés à la discrétion de chefs turbulents et ambitieux, notamment de Sambahy. Bientôt des bandes de pillards, dont certaines venues de l’extérieur, s’étaient formées. Elles s’attaquaient aux postes des traitants et trouvaient refuge en forêt.

  • La proclamation de l’émancipation des esclaves par le Commandant particulier Lamy, en exécution des ordres du Gouvernement provisoire de la République (Française).

Safy Mozongo (1869-1879) Andriamandrambiarivo, cousine de Tsiomeko, réside à Kisomany, morte en 1880 et inhumée à Nosy-Komba.

Binao (1879-1921) (1895), fille de la précédente, née en 1864 (1880-1923).

  • Madagascar devient colonie française.

Andriamboniarivo et dans la même tombe Simama: Ndramanarakarivo.

Amada (1921-1968)

  • 30 mars 1957: élection pirogue et boeuf (réintégration).

Andriamamatatrarivo (1923-1968), frère de la précédente, née en 1864 à Kisomany.

  • Madagascar entre dans un régime républicain et devient indépendant:

(14/10/58 – 26/06/60)

Fatoma (1970) Andriamanaitriarivo (sa fille Kavy: Andrianahirinarivo)

Amady Andriantsoly (1970-1993), Amada II, destitué par son peuple

Soulaimana Andriantsoly (1993-1994…)

 

Généalogie des rois Zafinimena Bemavazava

Andriamahatindriarivo (1722-1742).

Tombola.

Andrianiavotsiarivo.

Maka, Andriantomponiiarivo ou Andrianisiniairivo (1830?).

Tsimandroho (Vohémar, Ambilobe, Tafondro) (1846-1851). • 1841: Passot + R.P. Dalmond.

Tsiresy II.

Monja.

Tsiaraso.

  1. Boanamaka (1830?).
  2. Tsimandroho (1816-1851).
  3. Tsiresy (1851-1885).
  4. Tsaraso 1er (1885-1895) / Imonja, doany Ankatafa.
  5. Tsiaraso II (1895-1955) / Tsiarasy (1880-1919), N.P. Andriamandilatrarivo.
  6. Tsiaraso III (1955-1993) / Tsiresy 11(1919-1935 ?) N.P., Andriamanaranarivo.
  7. Tsiaraso IV (1993-…) / Rachid (1935-1940). Funérailles décrites par Cagnat.
  8. Hova: Fils du précédent.

Les Princes Bemazava sont inhumés à Nosy-Faly.

 

Zafinifotsy

 

Les Zafinifotsy émigrèrent vers le Nord par l’Androna. Un groupe descendant vers Mananara, se fixait à Maroantsetra. Le deuxième groupe sous la conduite de Kozobe se dirigeait vers le Nord, descendant la vallée du Sambirano et se fixait pour un temps dans la plaine du Sambirano.

Vers la fin du XVIIe siècle, Andrianiveniarivo, surnommé Andriantahora, petit-fils d’Andriamandisoarivo, purchassait les Zafinifotsy, conduits par Andriantsirotra, petit-fils de Kozobe. Il trouvait refuge chez les Antankarana. Ces derniers acceptaient Andriantsirotra, comme roi. Le prince Issa Tsimiaro III est le onzième roi (ou reine) de cette lignée.

Généalogie royale Antankarana: Zafimbolafotsy

Tingimaro (1540-1623), Roi de Konkomaro.

Kozobe (1609-1639) (+ Antanianaompy, Nosy-Komba).

Soanaomby: 1639: Reine sanguinaire et jalouse.

Andriamaitso (1639-1689) (+ Andokobe, Nosy-Be): Résidence à Ambohimalaza, l’actuel Tafondro.

Andriamanampela (1689-1692): assassiné à Ankazokogniny par Andriantahora ou Tsitavana, Andrianehevenarivo ? (1742-1752).

 

  1. Andriantsirofra (1692-1710), le roi fondateur de la monarchie.
  2. Lamboeny (1710-1790) • Mayeur à Madagascar en 1774.
  3. Tehimbola (1790-1802).
  4. Boanahajy (1802-1809).
  5. Tsialana 1er (1809-1822).
  6. Tsimiharo 1er (1822-1882).
  7. Tsialana II (1883-1921).
  8. Lamboeny II (1925-1938).
  9. Tsialana III (1938-1959).
  10. Tsimiaro II (1959-1982).
  11. Tsimiaro III (1982-2001…) Issa, actuel roi en fonction, siégeant à Ambilobe.

Fanjakana Zafinifotsy Rango Boeny paka aty Ankaraña

 

Boeny-Menabe

  1. Andriambolafotsy.
  2. Andnandahifotsy, Zanaka voalohan’Andriambolamena.
  3. Soavinarivo, Zanaka voalohan’ Adriandahifotsy, na Rahalahy voalohan’ Andriandahifotsy.
  4. Totognanarivo, Zanaka faharoan’ Andriandahifotsy.
  5. Lailoza na Bivoko, Zanaka voalohan’i Tolognarivo.
  6. Manjakavola, Zanaka fahatelon’Andriandahifotsy (baba) (Faralahy manjaka).
  7. Rasoamanana, Zanaka voalohan’i Manjakavola.

Zafinifotsy Avaratra

  1. Kozobe Maromañahy, Zanaka voalohan’i Rasoamanana.
  2. Soanaomby, Talagnolon’i Kozobe (Faran’ny magnangy manjaka).
  3. Andriamaitso, Zanaka faharoan’i Kozobe.
  4. Andriamañampela, Zanakafaharoan’Andriamaitso: tapa-doha tao Bejofo.

 

Zafinifotsy tonga Ankaraña

12/1. Andriantsirotra, Zanaka faharoan’Andriamampaingy ary zafin’i Soalandy izay

zanaka fahaefatr’i Kozobe.

13/2. Lamboeny Be, Zanaka voalohan’Andriantsirotra.

14/3. Tehimbola, Zanaka fahaefatr’i Lamboeny (i Lagnona tsy nety).

15/1. Boanahajy, Zanaka fahadimin’i Lamboeny.

16/5. Tsialana 1er; Zanaka fahatelon ‘i Sozo, Zanak’i Lamboeny Be.

17/6. Tsimiaro 1er: Zanaka fahaefatr’i Tsialana 1er

18/7. Tsialana II: Zanaka fahaefatr’i Tsimiaro.

19/8. Tsimanegniny: Zanaka fahasivin’i Tsimiaro.

20/9. Mohamad Tsilana: Zanaka fahatsiotan’i Tsialana II.

21/10. Ibrahim Mohamady: Voalohan’ny Zanak’i Mohamady Tsialana.

22/11. Issa Tsimanamboholahy: Tsimiaro III.

 

 

« Mythes, rites et transes à Madagascar », de Robert Jaovelo-Dzao, Karthala Editions, 1996, 392 p.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *